Des réformes tous azimuts sont entreprises par le chef de l’Etat qui vient de faire adopté en conseil des ministres de ce Mercredi, un projet de loi portant révision   de la constitution. Au-delà des     changements institutionnels envisagés, une réduction drastique du train de vie l’Etat est prévue dans ce deuxième mandat du Président SALL.

Après le resserrement du Gouvernement, le Président Macky SALL trace la voie d’un ajustement structurel. A la suite des « résultats satisfaisants concernant la rationalisation des charges locatives de l’Etat », il instruit le gouvernement « de réduire au strict minimum les locations à l’horizon 2020 ». Les charges courantes de l’administration notamment celles de l’eau, de l’électricité et du téléphone sont concernées par ces mesures.

En effet, un nouveau cadre réglementaire portant sur les modalités d’abonnement, d’utilisation et de paiement des charges courantes de l’administration sera défini. Une proposition sera faite au plus tard le 1er août 2019 par le Premier Ministre.

Pour réduire les charges de l’Etat, le dispositif réglementaire sur les conditions d’acquisition, d’affectation, d’utilisation et de cession des véhicules administratifs sera également revu. Des instructions sont données au Premier Ministre pour « étudier la possibilité de remplacer les dotations budgétaires en carburant, entretien et réparation de véhicules par des indemnités représentatives ».

Par ailleurs, une stratégie de valorisation et d’optimisation patrimoine foncier bâti et non bâti de l’Etat sera sur la table du Chef de l’Etat au plus tard le 1er septembre 2019. Les chamboulements seront également intervenus dans la diplomatie avec la mise en place de nouveaux passeports diplomatiques  « en vue d’une plus grande rationalité dans leur octroi ». L’ensemble des réformes et mesures seront  précédées d’une première loi de finances rectificative conforme aux nouvelles priorités de son mandat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here