Les tailleurs de Touba ne souhaitent pas la bienvenue à l’unité de confection Chinoise prévue dans  le pôle de Diamniadio. Réunis au sein d’une structure  dénommée Adesmat  (Association des maitres tailleurs de Touba), ces artisans rejettent le projet par crainte de « chômage massif » au sein de leur secteur.

Poursuivant sa déclaration le secrétaire général de la dite association, Mor Thiam expose ses  inquiétudes : « A l’heure où nous sommes, le marché du  textile sénégalais est bondé de styles locaux  contre-façonné par les Chinois. Leur implantation va certainement  mettre à genoux notre secteur qui souffre déjà de leur plagiat », a –t-il constaté.

L’association des maitres tailleurs de Touba souhaite également une politique fiable du consommer local pour booster leur secteur. « Il urge que les dirigeants de notre secteur réfléchissent sur la promotion de l’expertise locale pour bénéficier de la production du marché local qui n’a rien à envier aux autres », a dit le secretaire général de l’adesmat .