Khalifa Ababacar Sall fait à nouveau l’actualité. Bamba Fall, maire de la Médina et Ismaïla Madior Fall, Garde des Sceaux, exposent l’ex maire de Dakar sous les feux de la rampe.

Entre l’étau de Ismaïla Madior Fall qui, tel un Ponce Pilate tropical, qui confie n’avoir rien à voir avec la restriction apportée sur les visites à lui destinées, brandissant l’indépendance des juges, et l’enclume de son compagne de lutte socialiste, Bamba Fall qui, tel un renégat, l’a lâché, au sortir d’une entrevue avec Ousmane Tanor Dieng, l’ex maire de Dakar doit l’avoir mauvaise,

Dans cette concordance millimétrée des coups portés à Khalifa Ababacar Sall, se lit une sorte d’enterrement politique pris à l’envers, l’estocade étant donnée par le faux-frère Fall et l’oraison funèbre étant dite par la tailleuse voix de la vigie des Sceaux Fall.

La stratégie de mise à mort politique d’un potentiel adversaire se décline toujours, froide. Car, conditionner son retour dans les vertes prairies par la seule exigence de voir le Ps, arrimé à l’Apr, présenter un candidat à la Présidentielle de 2024, fait passer à pertes et profits tout ce qui faisait la cause du partage idéelle avec Khalifa Sall et Barthélemy Dias.

Ce n’est rien d’autre que s’allier avec Macky Sall, sous le paravent du Ps, Gage de sécurité politique ? Que nenni ! Le vert socialiste s’étant bien édulcoré dans le marron-beige, le pardon de Bamba à Tanor et Cie, se faire poreux au murmure primatoral de « l’ennemi commun », via le Pm, signe le chante du cygne des relations entre Bamba et Khalifa.

Un ippon dont on reparlera pour longtemps…