Sa préoccupation majeure reste l’éducation des filles dans le milieu rural. Etant choisie comme marraine du collège moyen secondaire Cheikh Abdou Lahad Mbacke de Belel, dans le cadre de la célébration des journées du foyer socio-éducatif, Sokhna Mame Sai Mbacke a pris son bâton de pèlerin pour  «  l’introduction des jeunes filles à l’école ».

«  Nous devons agir pour anéantir le poids de ses croyances qui freinent la scolarisation  des filles .Bien qu’ici, presque tout le monde est touché par  cela, mais, ce n’est pas un phénomène à laisser perdurer. Il urge  d’impliquer tout un chacun sur l’importance de l’éducation et surtout celle des filles », déclare  Sokhna  Mame Sai Mbacke qui se réjouit du dénouement heureux de la crise scolaire.

«  Je loue le sursaut patriotique et le sens de responsabilité des enseignants qui ont tout laissé pour aller répondre à l’appel du chef de l’Etat  qui a usé de sa grandeur pour satisfaire leur revendication », témoigne –telle

Et la dame de jeter des pierres dans le jardin de l’opposition : « L’opposition  en profite des contextes tendus  pour survivre politiquement», peste -t-elle .